Formulaire

En cochant cette case, j’accepte que les données saisies dans le formulaire ci-dessus soient utilisées pour me recontacter dans le cadre de ma demande, conformément à notre politique de confidentialité.

loader

Chargement, veuillez patienter…

Aide à la personne : postes à pourvoir par dizaines

Publié le mardi 31 juillet 2018 à 08h37 dans Actualités

En Loir-et-Cher, les services d’aide à la personne rencontrent des difficultés de recrutement pour remplacer les titulaires cet été. Ils s’inquiètent de cette situation.

 

Bien avant la période estivale, les différents services d’aide à la personne ont actionné tous les dispositifs existants (Pôle emploi, sites Internet, plateforme Job 41, bouche-à-oreille, mairies…) pour rechercher des remplaçants aux salariés titulaires qui sont en congés cet été. Malgré la multiplication de leurs interventions, tous peinent à recruter.

A ce jour, il reste une cinquantaine de postes à pourvoir pour le mois de juillet dans le département, et plus de cent pour août. Dans ces conditions, les organismes ne savent pas s’ils pourront assurer toutes les interventions à domicile auprès des personnes âgées et handicapées.

Tous confrontés à la même problématique, l’ADMR, Proximité services 41, Vivacti services, Domicile Val de Loire et la Générale des services tirent ensemble la sonnette d’alarme : « Concrètement, cela signifie que soit les bénéficiaires n’auront pas d’accompagnement adapté à leur domicile et seront potentiellement en situation fragile ou en danger, soit la famille devra prendre le relais, soit ces personnes seront placées en établissement spécialisé ou se retrouveront aux urgences des centres hospitaliers. Si un épisode de canicule intervient et que des décès sont signalés, des responsables seront cherchés, mais on ne pourra pas dire que nous n’avons pas prévenu. »

Pour ces remplacements d’été, les structures n’exigent rien en terme de diplôme. Elles attendent juste un savoir-être des postulants, du sérieux, de la disponibilité et qu’ils possèdent un moyen de locomotion. « Et quand nous trouvons des candidats, ce sont eux qui nous imposent leur planning, sans parler de ceux qui signent un contrat, mais qui ne se présentent pas chez le bénéficiaire », ajoutent les organismes, qui notent une augmentation de candidatures de retraités qui souhaitent travailler pour avoir un complément de revenu.
“ Le métier n’est pas assez attrayant ” « Depuis 2015, je reçois deux fois moins de CV alors que la demande a augmenté de 30 % », souligne Bruno Queste, directeur de la Générale des services. « Si nous n’avions pas de soucis de recrutement, nous pourrions faire progresser notre activité de 3 à 4 %, soit 30.000 heures par an en plus », annonce Alexandre Hausknost, directeur de la fédération ADMR de Loir-et-Cher. A eux cinq, ces services d’aide à la personne peuvent créer dès à présent 50 CDI, « des emplois locaux et non délocalisables. »
« Nous pensons que le métier n’est pas assez attrayant et qu’il y a un manque de valorisation professionnelle et salariale », explique Marie-José Goisier, présidente de l’ADMR 41.
Ces services attendent une action renforcée et solidaire de tous les organismes publics (État, collectivités locales…) pour faire reconnaître leurs métiers, leurs besoins, informer et orienter les candidats potentiels.

 

Claire NEILZ

Journaliste, rédaction de Blois. Pour la Nouvelle République.

Revenir aux actualités

Aide à la personne : postes à pourvoir par dizaines